Bonjour. Identifiez-vous. Nouveau membre ? Inscrivez-vous.

 

 

 

 

Année : 1370 CV

Auteur : Elaine Cunningham
Traducteur : Rosalie Guillaume
Couverture de : John Foster

Numéro : 64
Parution : Juillet 2003
251 pages

Titre original : The wizardwar (2002)
Traduction non intégrale

ISBN : 2-265-07592-2

Edition Milady :

Résumé :

    La défaite est la mère nourricière de la vengeance ! Une réalité que Matteo n’aurait pas dû négliger...

    La défaite engendre le courroux.
    La haine engendre la vengeance.
    Les défenseurs d'Halruaa ont encore  repoussé une menace... et perdu de nouveaux compagnons. Blessé par la défection d'Andris, son meilleur ami, Matteo s'inquiète surtout pour Tzigone, arrachée au monde des vivants par des créatures démoniaques. Mais avant de voler à son secours, le nouveau conseiller du roi doit servir son maître, qui lui a ordonné de défendre la reine Beatrix, accusée de haute trahison. Le procès aura pour enjeu la tête de la souveraine. Alors qu'une guerre des sorciers se prépare, fruit empoisonné des machinations de Procopio Septus, Matteo se demande s'il parviendra à garder sa propre tête sur les épaules !

Mon avis :

        Dernier roman de la séquence des conseillers et des rois, une séquence qui, je peux maintenant le dire, entre dans le panthéon des meilleures de la collection, aux côtés des Sélénaé et de Drizzt Do'Urden. Tous les personnages sont ici beaucoup plus complexes que d'habitude. Il n'y a pas de gentils qui ne font que des bonnes choses et des méchants qui font tout pour le mal. Non ! Certains méchants font en fait ce qu'ils font pour une bonne cause, et d'autres qui semblent gentils le sont grâce à une puissance maléfique.
        Continuant de mêler, magie, combats et politique, Elaine Cunningham termine en beauté cette trilogie qui nous éclaircit enfin toutes les zones d'ombres, intrigantes depuis le premier roman, à propos des trois personnages principaux.
         On est triste à l'idée de ne pas retrouver les personnages dans un autre roman. Mais même si ça semble difficile, peut-être que l'on aura le droit à des suites comme celles qui racontent les aventures infinies de Drizzt Do'Urden.

        A noter encore, le nouveau chef d'oeuvre artistique de John Foster qui fait la couverture de ce roman. En espérant que les suivantes de la collection suivront avec la même qualité.

L'avis des internautes


1 avis sur ce roman
Donner son avis


Acheter le livre

Retour à la liste des romans

Ce site n'est pas officiel. D&D/Dungeons and Dragons, Royaumes Oubliés/Forgotten Realms et DragonLance sont des marques déposées de WOTC inc.
Les images telles que les couvertures de romans où les illustrations de personnages et organisations appartiennent à WOTC, Milady et Fleuve Noir.
Les titres de jeux-videos ou captures d'écrans appartiennent aux développeurs respectifs de ces jeux.
Le reste est © Morcar/Le monde de Toril