Bonjour. Identifiez-vous. Nouveau membre ? Inscrivez-vous.

 

 

 

 

Auteur : Margaret Weis & Tracy Hickman
Traducteur : Sébastien Baert
Couverture de : Matthew Stawicki

Parution : Aout 2008
Parution Poche : Septembre 2009
456 pages

Titre original : Dragons of Winter Night (1994)
Traduction intégrale

ISBN :
Poche : 978-2811201784
GF : 978-2811200206

Adaptation BD : Dragons d'une nuit d'hiver


Résumé :

Désormais, chacun sait que les dragons de Takhisis, la Reine des Ténèbres, sont revenus. Les peuples de tous les pays se préparent à combattre afin de sauver leur foyer, leur vie et leur liberté. Mais les races sont divisées depuis bien longtemps, à force de haines et de préjugés. Les guerriers elfes et les chevaliers humains se battent entre eux. Il semblerait que la bataille soit perdue avant même d'avoir débuté. Les compagnons se retrouvent séparés, déchirés par la guerre. Une saison complète s'écoulera avant leurs retrouvailles si retrouvailles il y a. Alors que les ténèbres s'épaississent, un chevalier en disgrâce, une jeune elfe trop gâtée et une tête de pioche de kender font face, à la lueur blafarde du soleil hivernal...

Mon avis :

      La guerre de la lance continue, et pourtant des temps bien sombres s'annoncent, bien plus sombres que tout ce que les héros ont pu endurer jusque là. Le moins qu'on puisse dire, c'est que Margaret Weis et Tracy Hickman n'ont pas peur de torturer leurs personnages. Des personnages qui ici deviennent bien plus complexes que dans leur précédente aventure, bien moins stéréotypés.

      Le livre se décompose en trois partie. La première est celle qui m'a le moins intéressé. Bien que l'idée de l'histoire de la ville de Tarsis est originale, cette première partie m'a semblée un peu longue et sans grand intérêt. Pourtant, on sent dès celle-ci que le style d'écriture des deux auteurs s'est amélioré depuis le précédent roman. A aucun moment ici on n'a l'impression de lire une partie de jeu de rôle qui aurait été romancée, comme on a pu avoir à la lecture de Dragons d'un crépuscule d'automne.
      Puis les héros sont séparés, une idée qui permet à l'aventure d'être bien meilleure par la suite. D'abord parce qu'elle permet à des personnages qui restaient secondaires jusqu'à présent de prendre de l'importance, tels que Laurana ou Sturm particulièrement, et d'en découvrir un peu plus sur leurs peuples. La seconde partie concentrée sur les peuples elfes est vraiment très bien construite, autour du personnage de Laurana. La découverte du peuple kagonesti est très intéressante notamment. Durant cette partie, on découvre également le peuple des gnomes qui apporte un peu de fraicheur à cet univers bien sombre en ce temps de guerre. Et enfin, on en découvre également un peu plus sur les chevaliers Solamniques, auxquels on faisait référence jusque là sans donner trop de précision sur le fonctionnement de leur ordre.
      Mais c'est surtout dans la troisième partie vraiment excellente que les chevaliers solamniques et leur ordre sont présentés plus en détail.
      Malgré tout, même si les personnages comme Tanis ou Raistin sont plus en retraits dans ce deuxième roman, on ne les abandonne pas pour autant, et ils évoluent sérieusement. Le personnage de Tanis, déjà déchirés par ses doubles origines jusque là, risque de l'être encore plus par la suite. La situation dans laquelle on le laisse est vraiment originale, et risque d'être bien compliquée.

      Bref, l'intrigue est dans ce second roman bien meilleure que celle du précédent, le style d'écriture s'est aussi amélioré, et les personnages sont devenus bien plus intéressants. Le roman n'en est donc que meilleur de manière générale.

L'avis des internautes


1 avis sur ce roman
Donner son avis

Retour à la page des romans

Ce site n'est pas officiel. D&D/Dungeons and Dragons, Royaumes Oubliés/Forgotten Realms et DragonLance sont des marques déposées de WOTC inc.
Les images telles que les couvertures de romans où les illustrations de personnages et organisations appartiennent à WOTC, Milady et Fleuve Noir.
Les titres de jeux-videos ou captures d'écrans appartiennent aux développeurs respectifs de ces jeux.
Le reste est © Morcar/Le monde de Toril