Bonjour. Identifiez-vous. Nouveau membre ? Inscrivez-vous.

 

 

 

 

        Dans les contrées les plus reculées au Nord des Royaumes Oubliés se trouve cette région glacée et sauvage connue sous le nom de Val Bise. C'est là que vous devez affronter un mal ancestral, qui menace de semer une frayeur indescriptible sur Féérune.

Voir les caractéristiques techniques du jeu

               

        La trilogie du Val Bise (seconde trilogie des aventures de Drizzt Do'Urden) inspire ce nouveau jeu d'Interplay, surfant sur le succès de "Baldur's Gate". Les studios Black Isle réutilisent d'ailleurs le moteur de ce précédent hit (le Bioware Infinity Engine) dans ce nouveau jeu qui lui ressemble entièrement (on croirait que c'est le même studio qui a fait les deux jeux).

La grande frustration des joueurs de Baldur's Gate concernant les points d'expérience va certainement s'atténuer puisque la limite des 89 000 XP de Baldur's Gate b'est pas reconduite. L'add-on Tales of the Sword Coast permettait de grapiller quelques niveaux supplémentaires mais là encore rien de suffisant pour assouvir la soif de puissance du "bourrin de base". Dans Icewind Dale, vos héros pourront accéder aui niveau 14 en fonction de leur classe puisque la limite d'XP est désormais fixée à 1 801 000 !

        Pourtant, de nombreuses différences sont visibles. Dans "Icewind Dale", on ne crée pas un personnage pour commencer, mais les six personnages du groupe. Du coup, certains joueurs pourront se réjouir du fait qu'ils pourront laisser libre cours à leur imagination afin de créer et un guerrier, et un paladin, et un prêtre, etc... mais cette idée apporte aussi un défaut au jeu : alors que dans "Baldur's Gate" les personnages avec qui on faisait équipe avaient une histoire, parlaient avec notre personnage principal etc... ici, nos personnages n'ont aucune histoire puisque c'est nous qui les avons créé et pas le scénariste. Alors, on avance et on discute avec les PNJ (Personnages non joueurs) mais on n'a pas l'impression que le groupe vit comme on l'avait en jouant au titre de Bioware.
       Mais les différences ne s'arrêtent pas là. Le titre de Black Isle est beaucoup moins scénarisé que celui de Bioware. Les quêtes annexes sont quasi-inexistantes, au profit de combats beaucoup plus nombreux et violents. Car dans "Icewind Dale" vous allez en tuer de l'ennemi ! Ils vous sauteront même dessus par groupe de 15 à 20 par moment. Dans ce cas, mieux vaut avoir une équipe bien construite car sinon la mort ne tardera pas à arriver. Et comme aucun personnage ne peut se joindre au groupe durant l'aventure, mais seulement les six que vous avez créé au début, si un personnage meurt, vous devrez continuer à cinq jusqu'à le fin. Evidemment, il est possible de réimporter dans l'équipe un personnage mort et préalablement exporté mais cela nuit quand même à la crédibilité du scénario. Scénario qui au départ n'est pas vraiment accrocheur, mais qui commence vraiment à plaire et à envoyer le joueur dans des zones intéressantes de Toril à partir du Chapitre 3. Les deux derniers chapitres sont eux très bon, et on reste sur le cul lorsque dans le tout dernier passage, quand on croise pour la première fois l'ennemi final du jeu, lorsqu'il nous annonce d'où il tire son pouvoir. Les lecteurs des romans n'en reviendront pas et seront ravis. Donc même si vous n'accrochez pas au début du jeu (ce qui m'est arrivé), tenez bon, car la suite est vraiment très bonne.
        Concernant les lieux visités et les personnages croisés, sachez que l'aventure se déroule donc dans les Dix-Cités du Val Bise, mais que vous n'en visiterez que deux : Havredest et Kuldahar. L'histoire se passe quelques années avant l'apparition de Drizzt Do'Urden dans la région, dans les années 1280. On n'y croise aucun personnage connu des romans, mais ce sont surtout les lieux rendus célèbres par l'auteur R.A. Salvatore qui plairont aux connaisseurs des Royaumes Oubliés.
        Pour conclure, il ne faut pas bouder son plaisir, car il est toujours plaisant de visiter un nouvel endroit de Toril. Et même si le jeu est, à mon avis, un peu moins bon que "Baldur's Gate", il n'en reste pas moins intéressant, mais parfois assez difficile par moment quand même.

  N°35 (Septembre 2000)
Note : 82 %
En résumé : Une évolution sans grande nouveauté mais un fond de jeu toujours efficace.

18/20


Acheter le jeu      

Retour à la liste des Jeux Vidéos

Ce site n'est pas officiel. D&D/Dungeons and Dragons, Royaumes Oubliés/Forgotten Realms et DragonLance sont des marques déposées de WOTC inc.
Les images telles que les couvertures de romans où les illustrations de personnages et organisations appartiennent à WOTC, Milady et Fleuve Noir.
Les titres de jeux-videos ou captures d'écrans appartiennent aux développeurs respectifs de ces jeux.
Le reste est © Morcar/Le monde de Toril