Bonjour. Identifiez-vous. Nouveau membre ? Inscrivez-vous.

 

 

 

 

9 Ches 1357 CV - 18 heures

Alléria soupira devant la tache qui l’attendait. Elle devrait voyager avec des paysans, palefreniers et autres gens de basses classes. La jeune femme en grande tunique à capuchon lilas grimpa dans le chariot et s’assied entre deux tonneaux, sans avoir oublié de poser sur le fond en bois, un petit coussin sortit d’une poche. Cela ne rendait en rien plus agréable le fait d’être assise par terre, mais au moins elle ne se salirait pas avec la terre répandue partout.
Le chariot se remit en marche, on ne lui prêta que peu d’attention, sauf pour rire sous cape de la manière dont elle était installée. En soupirant la jeune femme se demanda ce qu’elle avait fait pour mériter tout cela… La réponse n’était pas difficile à trouver. L’anneau d’or à son annulaire contre son front la fit grimacer, un cadeau Elania. Elles étaient entrées en même temps chez les ménestrels.
Ce n’était pas sa première mission, malgré son relatif jeune âge, elle avait acquis une puissance intéressante et une capacité de charme étonnante. Elle était rompue aux intrigues politiques d’Eauprofonde et avait des contacts partout. Toutefois c’était la première fois qu’on l’envoyait dans un endroit comme celui-ci, plein de possibilités pour se salir. Elle remarqua une tache sur l’un de ses gants de velours qu’elle portait presque jusqu’au coude. Elle grogna de rage puis posa sa tête contre un tonneau en se rappelant ce que lui avait dit son maître.

- Alléria, il semblerait qu'Elania est plus de difficulté que prévue a retrouver ce qu'elle cherche et nos informateurs nous laissent croire que le Zhentarim serait aussi, de la partie. Tu représenteras le groupe des environs d’Eauprofonde, ne l’oublie pas, tu devras être exemplaire... et puis la nature te fera du bien

Elle n’avait pas peur de ne pas être exemplaire, elle savait comment se comporter devant un roi, ou comment parler à un sorcier oriental... Toutefois ici, elle s’attendait au mieux à être rudoyée, pour peu ils mangeraient leur viande crue et encore fraîche de sang... Alleria était une pure citadine, ce qui avait un peu nuit à son ascension. Elania ne rechignant devant rien avait été rapidement promu alors qu'Alleria, malgré ses très puissantes aptitudes stagnait. Elle avait commencé ses études de mage pour devenir Mage de combat parmi les troupes de Vangerdahast avant de les quitter pour se rendre à Eauprofonde, mais le taciturne magicien restait l'idole de la jeune femme.

Son voyage se termina dans les rues de la Porte de Baldur.


Ecrit par Narsil Shaerin
D'après une idée de : Morcar

9 Ches 1357 CV - 18 heures

Une pluie torrentielle tombait sur la cité et la jeune femme avait abandonné l’idée de rester au sec. Ce voyage n’aurait été qu’une suite de descentes dans les cercles de l’enfer. Maintenant elle ne rêvait plus que de bain chaud et de massage.

- La nature te fera du bien… J’aimerais bien t’y voir vieille momie...

C’est donc sous le signe de la bonne humeur que Alléria empoigna ses deux valises d’un discret rouge vif et se dirigea vers la première auberge qu'elle vit. Elle avait vaguement conscience d'être de mauvaise foi en se plaignant de la taille de La porte de Baldur, mais elle savait pertinemment qu'elle se retrouverait trop vite en forêt à son goût.
Alléria voyait où elle allait, les lampes magiques de la cité éclairaient les rues malgré la pluie. Aussi elle n'eut aucune difficulté à trouver une bonne auberge. Sa ''bonne humeur'' lui permit d’apprécier l'ingéniosité des lampes trop peu longtemps pour que cela s'exprime réellement en une émotion d'admiration. Elle entra dans l'une des six grandes auberges de la porte, avec une discrétion à faire rougir un groupe de nain en pleine fête !

Ce petit bout de femme de cinq pieds quatre pouces, jura dans la douzaine de langages qu’elle connaissait. Elle vint directement au bar gardant son ample capuchon détrempé tout en priant que ses cheveux soient en état.

- Combien pour votre chambre la plus luxueuse, un repas et un bain chaud dans l’heure ?
- Envir...
- C’est bon je prend ! dit elle en sortant dix pièces d’or, une petite fortune !
- Vous comptez rester longtemps demanda l’aubergiste en empochant l’or avec une satisfaction visible.
- Non mais c’est la façon qu’on ma enseignée pour faire passer mes caprices.
- Vous n’êtes pas d’ici vous hein ? demanda l’aubergiste en cherchant la clé de la chambre.
- Pourquoi j’ai un accent si terrible ? demanda elle en grommelant.
- Ho non, vous n’avez aucun accent, je ne pourrais dire si vous venez du sud, du nord, ou de l’est et pourtant j’ai voyagé ! Ah la voila, Tommy, va remplir le bain d’eau chaude, dit-il à un jeune homme aux cheveux blonds coupés court.


Venant du Cormyr, habitant à Eauprofonde, Alléria avait en effet mis beaucoup d'application dans les langues et accents, à défaut de vraiment voyager et ainsi visiter les royaumes d'ou ils provenaient.
Le tenancier contourna le comptoir en faisant un signe discret a quelqu’un de surveiller le comptoir.

- C’est simplement que les gens ne viennent pas dormir dans les auberges avec des valises de voyage quand ils habitent la région... Ou du moins pas seuls, dit-il avant de commencer à monter les marches en traînant les deux grosses valises.

Alléria fit une grimace cocasse en abaissant son capuchon, comment pouvait-il seulement y avoir pensé ? Croire qu’elle pourrait jouer les filles de joie ? Peut importe, elle était trop fatiguée pour vraiment s'en offusquer. Elle toucha ses cheveux bouclés d’un brun sombre de sa main gauche de laquelle elle avait pris la peine de retirer son gant et soupira d’aise, au moins sa chevelure n’avait pas souffert de la pluie. Elle emboîta le pas à l’aubergiste avec hâte, pressée de se changer et de sauter dans le bain...


*
* *


Dans l’entrée de l’auberge, assis seul à une table, le ménestrel au cheveux noir et à la barbe taillée court avait observé la scène avec attention. Portant la bière à ses lèvres il sourit. Elle était jolie, mais il devina à la seule manière dont elle regardait les gens, la manière dont son menton était levé et son jeu de grande dame qu’elle allait en chialer un coup en forêt. Ricanant dans sa barbe il commanda une autre bière avant de monter au deuxième.
Le jeune homme entra dans la salle des bains dans un mouvement théâtrale. Dans le bain la jeune magicienne étouffa un cri en tachant tant bien que mal de se couvrir de ses bras.

- Madame, pas de panique ! dit-il en jetant un regard aux quatre coins de la pièce.
- Mais vous allez partir !
- Pas de panique ! Je suis votre allié et le temps nous manque !
- Mon allié aura la décence de m’attendre en bas, dit elle en tendant une main vers lui.


Il regarda curieux les longs doits fins d’Alléria et vit des crépitements électriques commençant à apparaître, il se jeta dans le couloir pour éviter l’éclair qui ne vint jamais.
La magicienne fit disparaître la faible illusion qu’elle avait crée, puis incanta pour de vrai et verrouilla magiquement la salle des bains. Mais qu’elle rustre !

Une trentaine de minute plus tard, elle était dans la salle centrale attendant le souper chaud qu’elle avait commandé. Elle portait une robe de mage pourpre, ses cheveux frisottaient tout autour de sa tête. Le patron vint porter lui-même le bol de soupe et l’assiette, elle le remercia et remarqua son inopportun visiteur au même moment. Elle le foudroya du regard, puis se concentra sur son souper.
Elle sursauta en le voyant s’assoire devant elle.

- Vous êtes magnifique vous savez ?
- Si j’avais su que vous étiez comme cela dans le sud je serais restée à Eauprofonde.
- Elles sont toutes belles comme vous dans le nord ?


Elle le menaça de sa cuillère en prenant un air grâve.

- Avec des répliques comme celle la, je comprend que vous deviez vous introduire par effraction dans les bains pour voir des femmes.

Il prit le reproche en souriant, il allait en rajouter quand elle ouvrit la paume devant lui.

- Si vous continuez je vous transforme en un truc horrible, je ne sais pas lequel, mais je peux vous assurer d'une chose, ce sera horrible.
- J’allais simplement vous inviter chez moi, dit-il avec un sourire éclatant.


Alléria s’empourpra, elle allait répliquer de manière cinglante quand elle remarqua la broche d'argent dans le revers de sa veste qu'il avait tout juste entrouvert.

- Non! Qu’ai-je fais aux dieux ?
- Alors qu’en dites-vous ?
- Rien de bon, je dors ici ce soir, repassez demain... Non mieux ! Ne revenez pas et dites aux autres d’envoyer quelqu’un d’autre !
- Qu’est ce que je peux faire pour vous convaincre ?
- M’enlever tout pouvoir décisionnel ou bien me saouler. Toutefois vous verrez je suis têtue et je ne bois pas. Qu’est ce que je dis-la, vous ne verrez rien du tout, je vais dormir, au revoir.


Il la regarda partir, un sourire flottant toujours sur ses lèvres, il l’adorait déjà. En se levant, il soupira, ils avaient une longue route à faire pour retrouver les autres. Moins ils se promèneraient en ville mieux cela vaudrait, les espions ennemis guettaient sans doutes les auberges.
Éthan se rendit à l’écurie et donna une grosse commission au garçon s’étant occupé du cheval, il était ici depuis quatre jours attendant l’autre ménestrel. Lançant sa monture au triple galop, il retrouva les deux hommes qu'il cherchait.

10 Ches 1357 CV - 7 heures, Auberge de la Porte de Baldur

Au petit matin alors que les oiseaux criaient et toussaient dehors, la jeune magicienne fit clore la douce sérénade des corbeaux perchés à sa fenêtre en faisant claquer les volets d’un mouvement de la main. Elle avait pensé un instant à les faire griller sur place et les manger, mais ces bestioles étaient pleines de maladies. S’asseyant dans le lit, elle passa la main dans ses cheveux qu’elle brossa rapidement puis s’habilla. Toujours de pourpre, une grande tunique à capuchon, avec une corde d’argent en guise de ceinture. Corde a laquelle pendait d’innombrables petites sacoches.
Elle rejoignit le premier plancher, puis s’assit à une table en baillant. Elle cligna des yeux rapidement, puis soupira en se laissant choir sur la table. Elle aurait encore ce séducteur de pacotille avec elle toute la journée. Il la laissait plus de marbre que ne l’aurait fait une méduse, et il ne semblait pas s’en apercevoir…

Une trentaine de minutes plus tard alors qu’elle mangeait son déjeuner distraitement et relisait des parchemins de notes sur Vilario, de recommandations et de faits d’armes sur ceux de son ordre établis dans le sud. Elle ne remarqua pas avant qu’il ne soit légion, les corbeaux qui venaient croasser aux fenêtres. Lorsqu’elle leva enfin les yeux il devait y avoir une trentaine d’oiseaux au plumes sombres. L’aubergiste tentait tant bien que mal, de les chasser, mais les êtres à plumes revenaient à une fenêtre aussi vite qu’ils étaient chassés d’une autre.
Jetant un coup d’œil dans la pièce à la recherche de ce qui les attirait, elle ne trouva rien d’anormal. La curiosité piquée à vif, elle lança discrètement un sort de détection de la magie. Elle remarqua immédiatement des petits détails ici et la : une cuillère posée sur une table au fond semblait maudite, entre autres. Toutefois ces oiseaux de malheur étaient soit tous des illusions, ou des invocations, soit ils étaient tous porteurs de magie, ou plus improbable, une troupe de Druides s’était donnée rendez-vous sous forme de corbeaux aux fenêtres de cette auberge.
Elle allait lancer un sort d’identification quand soudainement la porte s’ouvrit sur un Ethan tout sourire qui lui lança la main avec enthousiasme. Cela suffit à la déconcentrer, l’instant d’après les corbeaux s’envolait a l’extérieur.
Il vint s’assoire directement devant elle à la table.

- Bonjour belle princesse, dit-il avec enthousiasme.
- Bonjour, répondit-elle sèchement.
- Je ne suis pas venu seul cette fois, j’ai emmené des…amis
- J’espère qu’ils sont aussi charmants que vous...


L’instant d’après les amis en question entraient dans l’auberge.

- Ce sont eux dit-ils avec un grand sourire.

Elle n’avait pas eu besoin de sa confirmation pour le deviner, bien qu’ils soient presque à l’opposé d’Ethan. Ce dernier était entré sans bruit, ses bottes de cuir résonant à peine au contact du sol, tandis que eux faisaient un vacarme d’enfer dans leurs armures de plates complètes. L’un était plus petit et l’autre plus grand qu'Éthan.
Elle n’en montra rien, mais Alléria fut heureuse de les voire, elle savait qui ils étaient, les érudits d’Eauprofonde ayant pris la peine de lui rapporter leurs expériences. Elle se savait accompagnée de deux guerriers expérimentés, toutefois ils semblaient jeunes. Elle les avait imaginés plus vieux. Elle comprit aussi ce qui avait ainsi attiré les corbeaux. Le plus petit avait au doigt un anneau qui lui permettant d’attirer ces animaux où il voulait, de petits espions en quelque sorte. Elle ignorait toutefois pourquoi une trentaine.

Le plus petit, s’appelait Antoine Landry et maniait une épée bâtarde qui battait son flanc. C’était un dessinateur incroyable, il avait fait la représentation d’une bataille entre deux clans de Tyranoeil dans laquelle ils avaient été coincés contre leur gré. Ils avaient réussi à fuir pendant que les créatures s’entretuaient, mais avaient failli être désintégrés tout le long de leur fuite. Finalement ils s’en sortirent... à la différence du groupe avec qui ils voyageaient. Toutefois lui et Ashimar en avaient gardé des images incroyables, que le premier avait redessinées puis peintes.
Le deuxième était plus grand, environs six pieds et avait un lance d’argent. Ashimar, ancien mercenaire, frappé d’une malédiction, du moins elle le voyait ainsi et fidèle compagnon d’arme d’Antoine. Sa ville natale détruite depuis des années, il suivait son nouveau frère et était connu pour ses nombreuses et turbulentes fêtes.

Ils s’assirent avec fracas et les chaises grincèrent.

- Bonjour Madame, je me présente Antoine Landry et voici mon compagnon, Ashimar Spirwell dit-il.

Ce dernier une longue tige de blé dans la bouche, fit un grand sourire, mais n’ajouta rien, se contentant de se retourner et de faire un signe à l’aubergiste qui cherchait encore des traces des corbeaux.

- Enchantée, j’ai entendu parler de vous, répondit-elle avec un sourire.

Il paru surpris et cela l’amusa.

- Votre toile sur la bataille des Tyranoeils. Une copie est exposée à Eauprofonde.
- Ho ça ! Et bien je suis flatté, dit-il en souriant alors que la seconde d’après Ashimar disparaissait vers le comptoir. J'aurais mieux aimé ne jamais avoir été là pour en avoir l'image...
- Je me posais la question : vous avez qu’elle âge ? demanda Alléria avec un sourire enjôleur.
- Vingt ans, j’approche des vingt et un, et Ashimar là-bas, viens de fêter ses vingt-huit, hier.
- J’ai trente, dit Ethan avec un sourire en tentant de s'immiscer dans la conversation
- Je m’attendais à être la cadette du groupe, dit-elle réellement surprise.


Antoine sembla mal à l’aise pendant un instant, mais Ashimar trancha la question en posant d’un geste brusque une choppe devant Antoine.
Il allait dire quelque chose quand Alléria vit une femme très sombre entrer et les rejoindre.

- La voilà, dit simplement le grand guerrier avec un long soupir en allant s’assoire.

La porte s’était ouverte sur une femme dont la première chose qui frappait était la peau si pâle qu’on l’aurait dit sculptée dans la neige. Antoine salua la femme qui venait d'entrer, alors que Ashimar semblait se renfrogner. Ethan pour sa part ne se retourna même pas et continua d’observer l’Ensorceleuse.

- Ainsi donc, voilà la fameuse Alléria.

L'ensorceleuse leva les yeux au ciel en soupirant.

- Vous avez le compliment facile dans le sud, dit-elle en jetant un regard assassin à Ethan. Soit on m'invente des exploits, soit je suis plus turbulente que je le croyais chez moi.
- C'est sans doute la première option, répondit Ethan.


Antoine se leva pour aller accueillir la dame alors que Ashimar lorgnait le fond de sa chope, visiblement aussi intéressé que Alléria de rencontrer la nouvelle arrivante.

- On vous attendait, s'exclama Antoine.
- C'est vite dit, marmonna Ashimar dans sa bière.
- Le grand niais est là aussi, remarqua la femme. J'aurais dû m’en douter en voyant Antoine... Ethan présent, les chances pour une mission agréable sont de deux contre un, à moins que notre nouvelle ne vienne équilibrer le tout en appuyant Ashimar dans sa volonté a ne pas vouloir, dit la femme en jetant un regard à Alléria.
- Ce sera avec plaisir! grogna-t-elle. Mais dites moi... vous avez l'habitude de parler de tout cela de manière aussi ouverte en pleine auberge ? Pas que ça me dérange, mais ma vieille mo... mon maître ma appris à être discrète.


En posant sa question, elle remarqua qu’Ethan tentait de débarrasser sa table et semblait vouloir partir avec ce qui restait du déjeuner de la jeune femme.

- Reposez cela tout de suite !

Il la regarda semblant ne pas comprendre et continua vers le comptoir. Elle s'enfonça un peu plus dans sa chaise en se prenant le front à deux mains.

- Quelque chose vous tracasse ? demanda le jeune Antoine.
- Vous voulez une bière ? demanda Ashimar.


Une bière ?! Il n'était même pas dix heures du matin... Mais elle commençait déjà à être à bout et ces deux hommes semblaient être les seuls qui ne lui taperaient pas sur les nerfs dans un futur plutôt immédiat.

- Avec plaisir !
- Mais je croyais que vous ne buviez pas dit, Ethan un haussant un sourcil alors qu'il revenait s'assoire.
- Pas avec vous, répondit elle en priant Mystra de l’aider...


Alléria n'avait pas trop insisté sur les choppes, en fait après en avoir bu une moitié, elle avait repoussé la sienne vers Ashimar qui s'était fait un plaisir de le terminer pour elle.
La magicienne ne s'en soucia guère de toute façon elle n'aimait pas le goût épicé des bière du sud et semblait aussi fade que...

- Éthan, pourriez vous venir m'aider a préparer les chevaux ? demanda Antoine.
- Mais je... D'accord j'arrive, répondit le principal intéressé en se levant, puis s'inclinant à l'endroit d'Alléria, je reviens mademoiselle.


Il n'entendit pas le "préservez m'en" marmonné par la magicienne et s’en alla en souriant. La dame à la peau blanche pris sa place et après avoir jeté un regard de dédain à Ashimar elle observa l'Aquafondaise dans les yeux.

- Alors la région vous plait ?

La question semblait plus rhétorique qu'autre chose car elle n'attendit pas la réponse avant d'enchaîner.

- Nous partons des aujourd'hui, notre quête ne peu souffrir aucun délai, Nous avons retrouvé la demi-elfe et son groupe et nous vous aiderons à la rejoindre, toutefois moi, Antoine et Ashimar devront continuer notre route. De récents événements demandent notre intervention à Padhiver... Problème spécifique a ces deux guerriers. Du coup vous pouvez deviner que nous progresserons vers le nord. J’espère que vous êtes prête...

Alléria grogna plus qu'elle ne répondit un oui, alors qu’à son tour elle observait vraiment la femme se demandant qu'elle fût son utilité ici. La réponse ne lui vint pas de la question qu'elle n'avait pas posée, mais plutôt de la bouche du lancier resté avec eux.

- Et vous, vous avez emmené une armoire pour cacher vos squelettes ?

Il reprenait visiblement du poil de la bête, même le regard noir de la nécromancienne ne sembla pas l'émouvoir. Toutefois Alléria, remarqua qu'il serrait l'anse de son pichet a s'en blanchir les jointures. Il ne baissa toutefois pas les yeux ce qui sembla irrité la femme.

- Cessons ces gamineries, on aura tout le temps de ce dire des mots doux une fois en chemin. La dessus elle se leva et rejoignit les deux hommes dehors.

Ashimar sembla retrouver force et présence alors qu'elle quittait les lieux, mais il garda ses commentaires pour lui et Alléria lui en fut gré. Se massant les tempes elle repensa a sa grande chambre d'étude a Eauprofonde, au collège de magie, le marché, ses amies, sa vieille momie de maître. Ce dernier la ramena au présent par la délicatesse de son regard complètement plissé et réprobateur.

Elle avait payé le prix de sa chambre pour une semaine de luxe s'attendant à officier dans la région, mais on voulait l'emmener encore plus loin dans la saleté, le froid, et elle n'en doutait pas, une température barbante et désolante. Elle se désolait déjà en se demandant quand elle pourrait prendre son prochain bain. Elle se hérissa soudain en se demandant où elle dormirait... Sûrement dans un endroit où Ethan aurait tout le loisir de la dévisager. Elle envisagea à cet instant de tenter de séduire Antoine ou Ashimar histoire qu'Éthan la lâche, avant de repousser l'idée... Elle aurait du intégrer le Zhentarim, elle aurait pu ainsi se débarrasser d'Éthan.
Elle se leva en même temps qu'Ashimar qui sortit, et elle monta chercher ses bagages. La seule bonne nouvelle, elle retrouverait visiblement Elania très bientôt. Elle avait été envoyée à la porte pour surveiller les environs, incluant Bérégost, mais visiblement certains membres des ménestrels espéraient des résultats plus rapides.

Episode 4 - Retrouvailles
- 1 - 2 - 3 - 4 - Carte - Forum -

Ce site n'est pas officiel. D&D/Dungeons and Dragons, Royaumes Oubliés/Forgotten Realms et DragonLance sont des marques déposées de WOTC inc.
Les images telles que les couvertures de romans où les illustrations de personnages et organisations appartiennent à WOTC, Milady et Fleuve Noir.
Les titres de jeux-videos ou captures d'écrans appartiennent aux développeurs respectifs de ces jeux.
Le reste est © Morcar/Le monde de Toril