Bonjour. Identifiez-vous. Nouveau membre ? Inscrivez-vous.

 

 

 

 

23 Ches 1357 CV – 19 heures

La pluie ruisselait sur le visage de Shydane, qui patientait dans une ruelle de La Porte de Baldur. Depuis plusieurs heures, elle tombait sans discontinuer, transformant les rues en cours d’eau, les égouts ne parvenant pas à avaler assez rapidement le flot qui roulait sur les pavés. Le rôdeur avait laissé ses compagnons à l’auberge des Trois Vieilles Chopes et s’était éclipsé pour aller au rendez-vous qu’il avait fixé avec une personne qui devait les aider dans leur tâche. La femme s’approcha avec discrétion, malgré le fait que la population avait abandonné les rues pour se mettre à l’abri de la pluie.

- Shydane ?
- Ladril, te voilà enfin !
- Tu es seul ?
- Oui. Pour le moment.
- Pour le moment ?
- J’ai trois compagnons qui m’attendent à l’auberge. Il vaudrait mieux qu’on aille se mettre à l’abri si ça ne te dérange pas.


Ladril accepta l’invitation sans broncher. La capuche qui recouvrait sa tête la protégeait en partie de l’eau, mais ses vêtements trempés lui collant à la peau la dérangeaient, et elle irait volontiers se mettre à l’abri, assise devant une bonne boisson chaude.
Les deux personnes marchèrent alors au pas de course jusqu’à l’auberge où les attendaient Vilario, Dwalgnar et Glorthic. Les deux nains en étaient déjà à leur quatrième chope de bière, tandis que l’adolescent regardait en riant Glorthic grimacer à chaque gorgée.

- Tu t’y feras bien un jour ! fit Dwalgnar en tapant dans le dos de son jumeau.
- Je me demande bien, ronchonna Glorthic.
- Je vous présente Ladril, dit alors Shydane qui s’était assis à côté de Vilario et avait invité son ami à faire de même.
- Enchanté, dit Ladril.
- Ladril va nous aider à entrer à Chateausuif.
- Comment ? demanda Vilario qui ne comprenait pas où voulait en venir son compagnon. Elle connaît un moine qui y vit ?
- L’informateur que j’ai payé hier, lorsque vous buviez un verre ici même, m’a indiqué la demeure d’une famille noble qui détient un livre rare intitulé « La gerbe sombre ». Avec ce livre, nous pourrions entrer sans soucis dans la bibliothèque de Chateausuif.
- Un livre rare ? s’étonna l’adolescent. Mais comment va-t-on l’acheter ?


Les deux nains, qui avaient déjà compris de quoi parlait Shydane, se regardèrent en souriant lorsque Vilario posa sa question. Shydane chuchota alors à l’adresse de son jeune compagnon :

- Ladril est une voleuse...


Ecrit par Morcar
D'après une idée de : Morcar

23 Ches 1357 CV - 19 heure 30

Le groupe d’aventuriers était monté dans la chambre de Shydane, qui avait déplié sur le sol un plan de la demeure qu’ils allaient cambrioler, plan qu’il s’était procuré par un moyen qu’il préférait garder secret.
La maison se trouvait dans la partie Nord-Ouest de la ville. C’était une demeure plutôt grande, surtout comparée aux habitations généralement hautes et étroites que l’on trouvait dans la cité.

- On peut tout de suite oublier l’idée d’entrer par une fenêtre, dit Ladril. Toutes les habitations ici ont des ouvertures très étroites qui se trouvent plutôt près des toits et sont munies de volets pour protéger des vents hivernaux et empêcher les oiseaux de mer de se nicher sur les bords de fenêtres.
- Comment ferais-tu pour entrer alors ?
- Par le puit ici.


La voleuse posa son doigt sur un puit se trouvant à l’extérieur du mur de protection de la bâtisse.

- Ce puit est à sec, mais le réseau qui se trouve encore en dessous existe toujours. Ce réseau souterrain doit sans doute passer dans la cave de la maison. Regardez là.

Ladril suivit du doigt un trait sur le plan qui serpentait en travers du dessin. Elle expliqua alors son idée. Ce puit avait été protégé, sans doute par un petit abri fermé par une grille, pour empêcher n’importe qui de s’en approcher. Mais le garde qui faisait sa ronde de ce côté de la palissade de protection de la demeure avait sans doute un jeu de clés pour ouvrir cette grille, en cas de soucis. Il suffirait donc de s’emparer de ce jeu de clé pour pouvoir entrer dans la maison. A écouter Ladril, cela semblait très simple.

- D’après ton informateur, la bibliothèque de la demeure se trouve ici, dit la voleuse en posant son doigt sur le plan. Je serais bien allée seule vous récupérer ce livre, mais il me faudra une personne petite et leste pour m’accompagner. Vilario, tu viendras avec moi pendant que les autres nous attendrons...
- Je sais très bien me faufiler et être discret, dit le rôdeur. Il vaut mieux que ce soit moi qui aille avec toi.
- Pas question ! Je préfère me faire accompagner de ton jeune ami.


Le regard que s’échangèrent le rôdeur et la criminelle fut lourd de sous-entendus. L’adolescent eut l’impression que la voleuse ne faisait pas énormément confiance à Shydane. Il avait l’impression que sa présence dans la bâtisse allait plus servir d’assurance en cas de soucis qu’autre chose. Mais pouvaient-ils faire autrement ?
Le silence du rôdeur fut interprété par Ladril comme un acquiescement.

- Bien ! conclu-t-elle. Nous irons là-bas dès demain soir.

*
* *


Visk’ros Arg’truik attendait l’équipe d’Ystir depuis bientôt une heure, quand les Zhents arrivèrent enfin au quartier général de l’organisation à la Porte de Baldur. Après le combat qu’ils avaient livré contre les Ménestrels à Bérégost, et au cours duquel ils réussirent à s’échapper, ils avaient trainé sur la route pour rentrer à la Porte de Baldur, leurs blessures les ralentissant quelque peu.

- Vous voilà enfin ! s’indigna le chef Zhent.
- Visk’ros ! s’étonna Ystir. Mais que faites-vous ici ?
- Je suis venu en personne voir où vous en étiez dans votre quête, et vous donner quelques informations supplémentaires.


Ceci étonna grandement Ystir. Pour que Visk’ros se déplace ainsi, c’était vraiment que quelque chose d’une importance capitale était en préparation. Cependant, avant de leur dire quoi que ce soit, le chef Zhent invita ses employés à dîner. Ils allèrent dans un premier temps se changer pour enfiler des vêtements secs, puis se retrouvèrent dans un grand salon où les attendait une table couverte de victuailles qu’ils avaient bien méritées après les nombreux jours de marche qu’ils avaient effectués.
Ils arrivaient au dessert quand Visk’ros relança le sujet de leur mission.

- Vous avez sans doute appris pourquoi nous vous avons demandé de nous ramener ce jeune garçon nommé Vilario. Son père possédait un anneau de pouvoir qui, entre les mains du Zhentarim, conférerait à l’organisation un pouvoir certain. Nous devons, il insista sur ce mot, retrouver ce bijou, et la seule personne qui peut nous y mener est ce garçon. Je suis persuadé qu’il sait lui-même où il se trouve, car son oncle ne le possédait pas.
- Il semble pourtant assez perdu, osa avancer Ystir.
- Qu’est-ce que te fais dire ça ?
- Son groupe, dirigé par ce rôdeur, ne semble pas trop savoir où il va. Ils ont comme nous recherché ce vieillard qui leur a parlé de Bérégost, ils y sont allés, et aujourd’hui ils sont remontés à la Porte de Baldur. On ne peut pas dire qu’ils semblent savoir où ils vont. Je pense que le Grand Prêtre de Bérégost a dit la vérité et que l’anneau a été caché.
- C’est fort possible. Mais il n’empêche que sans le gamin, nous ne retrouverons pas cet anneau. Alors je compte sur vous pour me le ramener vivant. Quand à ses compagnons… débarrassez-vous en. Ils ne nous seront d’aucune utilité.
- Il y a pourtant une autre piste, osa avancer Ystir.
- Ah oui ! Et laquelle ?
- D’après Kelddath Ormlyr, il y a à Château-Suif un journal. Le journal d’Angus Cramgon. Sans doute y trouverions nous des informations nous menant à l’anneau.
- Peut-être. Mais pour le moment, je reste persuadé que nous avancerons beaucoup plus vite avec le gamin. Votre premier objectif est donc toujours de me le ramener.


Le problème qui se posait aux Zhent pour le moment, était de réussir à retrouver le groupe de cet adolescent dans la grande ville qu’était la Porte de Baldur. Les Zhents n’étaient pas encore prêts à se reposer.

*
* *


Cette nuit là, Vilario n’arriva pas à trouver le sommeil. L’aventure dans laquelle il s’était lancée, ou plutôt dans laquelle il avait été lancé sans qu’on ne lui laisse trop le choix, l’intriguait au plus haut point, et il se demandait s’ils ne prenaient pas trop de risques pour découvrir la vérité sur sa famille.
Les couinements qu’il entendait dans la chambre voisine, où Dwalgnar se trouvait sans doute avec la jeune serveuse avec qui il était parti discuter en fin de soirée, ne l’aideraient pas à s’endormir. De trop nombreuses questions se répétait dans son esprit. Et pas seulement sur son histoire, mais également sur celle de son ami Shydane. Il ne savait rien sur lui, mais depuis leur départ, plusieurs éléments étaient venus s’ajouter au mystère qui entourait le rôdeur.
Cette femme qu’il avait volée à Port-au-crâne, ce vampire qu’ils avaient affronté à Bérégost, et à présent cette voleuse que Shydane semblait connaître depuis des années mais qui ne lui accordait pas une grande confiance visiblement, intriguaient tous l’adolescent.
Finalement, la fatigue eut raison de lui, et Vilario profita d’un moment d’accalmie dans la chambre voisine pour s’endormir enfin.

*
* *


Dans une autre chambre, Glorthic était à genou, le symbole de Moradin entre les mains, et priait.

- Faites que j’accomplisse ma destinée, que la mission divine qui m’a été confiée soit un succès. J’ai bien vu les signes que vous m’avez envoyés pour me prouver que je ne m’étais pas trompé et je ferai mon possible pour ne pas vous décevoir.

Episode 7 - La gerbe sombre - 1ère partie
- 1 - 2 - 3 - 4 - Carte - Forum -

Ce site n'est pas officiel. D&D/Dungeons and Dragons, Royaumes Oubliés/Forgotten Realms et DragonLance sont des marques déposées de WOTC inc.
Les images telles que les couvertures de romans où les illustrations de personnages et organisations appartiennent à WOTC, Milady et Fleuve Noir.
Les titres de jeux-videos ou captures d'écrans appartiennent aux développeurs respectifs de ces jeux.
Le reste est © Morcar/Le monde de Toril